Conférence de Jean-Michel Leprince – L’Amérique latine en 2020: Trente ans de perdus?

Après être sortis de la dictature ou de la guerre civile, les pays de l’Amérique latine s’ouvrent à la démocratie et découvrent les élections libres et transparentes. Ils sortent aussi de l’autarcie et ouvrent leurs frontières aux importations et aux investissements étrangers. 

Les États-Unis, le Canada et le Mexique vantent les mérites de l’ALÉNA, et ils offrent au reste du continent le projet de ZLÉA, la Zone de libre-échange des Amériques. Mais Hugo Chavez du Venezuela torpille la ZLÉA avec la complicité de  Luiz Ignacio Lula da Silva du Brésil. Il la dénonce comme un nouvel instrument de domination des États-Unis : peu de choses vont  changer, entre autres la pauvreté et les inégalités sociales. Et en 2020, après presque trente ans d’espoir, il y a encore trois dictatures en Amérique latine : Cuba, le Venezuela et le Nicaragua. 

La notion qui peut le mieux exprimer la cause principale des malheurs de l’Amérique latine, c’est celle de corruption. Aujourd’hui, les pays les plus solides sont ceux qui ont des institutions leur ayant permis de résister à ce fléau. La plupart des citoyens latino-américains sont encore attachés à LA démocratie, mais ils ont perdu la foi en leur démocratie. 

L’Amérique latine est une des régions du monde la plus durement frappée par la Covid et l’économie de ses pays, fragile, est de nouveau mise à mal. L’avenir se présente mal pour elle et l’élection de Joe Biden ne devrait pas lui apporter grand soulagement.

Jean-Michel Leprince est journaliste de carrière à la télévision de Radio-Canada depuis 1973. Il a été correspondant parlementaire à Ottawa puis correspondant à Washington. Au début de l’administration de George HW. Bush, il couvre pour Le téléjournal et Le point de nombreux dossiers chauds. 

Il a ouvert à Mexico le premier bureau de Radio-Canada en Amérique latine où il réalise plusieurs grands reportages sur le trafic des stupéfiants et la corruption des dirigeants mexicains, la guerre civile en Colombie et les mouvements terroristes du Sentier lumineux et des Tupac-Amaru au Pérou. Il a couvert les élections en Bolivie, au Chili et en Haïti. Il a suivi l’épopée du président Hugo Chavez au Venezuela, la guerre civile et la « narcopolitique » en Colombie et au Mexique. Ses reportages ont porté sur l’insécurité et les migrations en Amérique centrale. Il a collaboré à l’ émission internationale « Une heure sur terre. »

En 2011 il reçoit le Prix Maria Moors Cabot de l’Université Columbia à New York qui récompense des séries de reportages dans les Amériques, principalement en Amérique latine.

Depuis 2014 il est affecté principalement au Téléjournal pour y réaliser des grands reportages dont de nombreux en Amérique latine et il a tenu pendant sept ans une chronique hebdomadaire avec les radios régionales de Radio-Canada sur l’actualité dans cette région du monde.

Conférence virtuelle gratuite! La conférence sera présentée le mardi 8 décembre à 19h00 sur le web. Ajoutez cette date à votre agenda! Tous les abonnés de notre infolettre recevrons le lien pour accéder à la conférence 15 minutes avant le début de celle-ci. Si vous n’êtes pas abonnés à notre infolettre, vous pouvez le faire via ce lien.

Une réflexion à propos de “Conférence de Jean-Michel Leprince – L’Amérique latine en 2020: Trente ans de perdus?

  1. J’aimerais beaucoup y participer ». J’attendrai le lien que vous m’enverrez le 8 décembre à 19h45. Mille merci pour avoir organisé cette conférence et au plaisir de suivre vos activités. Claire Beauchemin, 75 ans, ayant tant besoin d’activités culturelles en ces temps de pandémie

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *